de Saint-Hippolyte du Fort et d'ailleurs
La Gazette de Croix-Haute, un quartier de St-Hippolyte du Fort
Rechercher

Mare Nostrum, Montpellier donne l’exemple

Végétalisation de tout un quartier par une association de résidents

L’association Mare Nostrum est née en 2003. C’est la rue de la Méditerranée qui traverse le quartier qui a donné son nom à l’association. Mais son action s’étend sur tout le quartier Gare-Méditerranée, de la rue du pont de Lattes à l’avenue du Pont Juvénal.

L’association souhaite initier et développer le dialogue, dans les domaines de l’environnement, du développement durable, de la sécurité, de la revitalisation économique du quartier, de sa rénovation et de son embellissement. Elle se veut force de propositions pour développer de nouveaux projets dans l’intérêt de tous. Sans oublier le festif, le partage, la convivialité… ce qui fait que l’on est bien ensemble. Soyez les bienvenus dans le quartier !”

Extrait du site internet http://www.asso-marenostrum.org/

Grâce à la végétalisation, des habitants de Montpellier transforment leur quartier en village

Emission sur France Inter : extrait

…/… “Les façades étaient un petit peu décrépies. L’idée a germé de faire des choses pour que cela soit plus beau. Et c’est vrai que ça a beaucoup changé : ça a incité les gens à regarder davantage, et à faire un peu plus attention”…/…


Extrait du podcast sur France Inter “Esprit d’initiative” 05/09/2023

Le faubourg Méditerranée, enclave urbaine alternative à Montpellier, fleurissement et art urbain

…/… “Les actions de renaturation s’effectuent au moyen de micro-implantations florales, par incision du bitume, jusqu’à 30 centimètres de profondeur (trous réalisés au pied des habitations et au « pied d’arbres »), après vérification du sous-sol, par les services techniques de la Mairie de Montpellier. En 2015, 118 trous de 20 x 30 cm, sur 30 cm de profondeur, sont réalisés, après dépôt auprès de la municipalité d’un permis à végétaliser individuel. La municipalité fournit les plantes et le terreau.

La biodiversité des espèces implantées, adaptées au climat méditerranéen, repose principalement sur le jasmin étoilé, la clématite, le chèvrefeuille, le rosier de Banks, la passiflore. Elles secrètent un nectar pour les pollinisateurs et produisent des fruits pour les insectes et les oiseaux. Le succès de cette végétalisation fait de ce faubourg un espace pionnier pour l’ensemble de la ville, ce qui encourage la municipalité à créer ensuite, dans ce faubourg, un rucher, dit aussi « hôtel » pour abeilles et insectes.” …/…
Jean Rieucau, « Le faubourg Méditerranée, enclave urbaine alternative à Montpellier, fleurissement et art urbain », Géoconfluences, février 2022.

error: Content is protected !!
Retour en haut