de Saint-Hippolyte du Fort et d'ailleurs
La Gazette de Croix-Haute, un quartier de St-Hippolyte du Fort
Rechercher

St-Hippolyte du Fort se décline à tous les temps : au passé, au présent et au futur.

Les habitants de St-Hippolyte s'appellent les Cigalois. Quel nom curieux !

Saint-Hippolyte du Fort, très marqué par les guerres de religion, a été longtemps une place forte et a abrité une Ecole d’enfants de troupe de 1886 à 1934.

Une institution protestante pour sourds-muets a été créée en 1856 et persiste de nos jours (une relation de cause à effet ?).

Quant à l’origine du nom cigalois, je retiens ici 3 explications :

  • Blanche de Castille de passage à St Hippolyte aurait voulu se reposer sous un arbre et n’aurait pu trouver le sommeil à cause du chant incessant des cigales.

  • un pari (stupide) lancé par les habitants de Sauve, qui prétendaient que leurs voisins n’étaient pas capables d’attraper une cigale. Ceux de St-Hippolyte ont eu vite fait d’en capturer plusieurs et de les offrir aux Sauvains. Alors ces derniers retournent sur le dos l’insecte qui, très lentement, se met à chanter. Les Sauvains prennent un petit air moqueur pour dire  :  “vous ne nous avez pas donné une vraie cigale, car la cigale ne chante pas” (en effet seul le mâle a ce privilège, un de plus).  Pari perdu !

  • ce nom n’aurait finalement rien à voir avec cigale mais plutôt avec seigle, le segala étant une région pas très éloignée entre Tarn et Aveyron – ainsi appelée parce qu’on y cultivait autrefois du seigle. Or la plaine de St-Hippolyte était aussi plantée en seigle. Il est permis de penser que les habitants du pays de seigle, les ségalais soient devenus des “Cigalois” … un nom bien plus chantant.

St-Hippolyte fut très prospère au 18ème et 19ème grâce à l’industrie de la soie et des tanneries. De nos jours, après une baisse constante du nombre d’habitants, on constate un léger regain, dû entre autres à l’arrivée de néo-cigalois*.

Le climat méditérranéen et la zone Natura 2000 font partie des attraits recherchés par les citadins. Le télé-travail et la proximité de Nîmes, Alès et Montpellier (aéroport international) sont aussi des atouts pour notre ville du Piémont Cévenol.

A la Gazette, on ne s’y est pas trompés.

Muriel Maire janvier 2024

*Les néo-cigalois ne comprennent pas toujours la méfiance dont ils font l’objet de la part des “natifs”. En effet, ils ont choisi St-Hippolyte, ils n’y sont pas nés par hasard !

St-Hippolyte du Fort et sa région sur les traces de son passé
St-Hippolyte du Fort ... des vertes et des pas mûres
error: Content is protected !!
Retour en haut