de Saint-Hippolyte du Fort et d'ailleurs
La Gazette de Croix-Haute, un quartier de St-Hippolyte du Fort
Rechercher
Le Plan : on plante !

Notre coup de gueule : le Plan, un plan béton

Le Plan à St-Hippolyte du Fort : permis de végétaliser ?

Une fois n’est pas coutume ! Le 19 septembre 2023, Midi Libre rapportait pour une fois des propos à caractère polémique. Le journal rapportait en effet l’avis de Robert Vautard à propos de la requalification du Plan. Le même Robert Vautard, climatologue cigalois d’adoption, qui vient de prendre la relève de Valérie Masson-Delmotte en tant que coprésident du GIEC.

M. Vautard s’y exprimait à propos de la préoccupante minéralisation dont est actuellement victime le Plan, ainsi que la négligence au droit des arbres à Saint-Hippolyte. Un projet parallèlement contesté avec près de 2 000 signataires de la pétition rédigée par le Comité de Quartier Le Plan cigalois.

Un projet voulu tel quel par la municipalité, alors que le cahier des charges du concours* est aux antipodes des préconisations de l’équipe pluridisciplinaire d’experts* engagée par les partenaires institutionnels (Région Occitanie, DREAL, DDTM,…). Les Architectes des Bâtiments de France (ABF Monuments Historiques) ont quant à eux tout simplement été tenus à l’écart du débat, dans la mesure où la municipalité ne s’est pas proposée d’anticiper l’inscription du Monument aux Morts (classé en 2018) au PLU (2017). Contrairement à ce qu’on nous a toujours laissé croire, la Maison Dugas n’a quant à elle jamais bénéficié d’un périmètre de protection.

A lire certains documents*, on peut donc raisonnablement se demander s’il n’y a pas eu un quelconque abus de pouvoir voire aussi un détournement de fonds publics, le tout cautionné, de bout en bout, par l’ensemble du conseil municipal.

Parallèlement au sacrilège du Plan, on a le plus grand mal à lire un encart tel que celui consacré au Permis de végétaliser, en page 8 de l’Écho cigalois n° 90 de janvier 2023. En effet, l’engouement malvenu pour le béton désactivé à l’acide, avec lequel sont progressivement recouverts tous les trottoirs, rend tout simplement impossible toute initiative en matière de végétalisation spontanée.

Qu’on se rassure cependant au niveau des dépenses de communication de notre municipalité. L’illustration qui a été utilisée pour les discours incohérents de nos sages correspond au détournement d’une campagne entreprise par le petit village de Soudan, situé en Loire-Atlantique ; un village de seulement 1 996 âmes qui aura néanmoins réussi à rassembler l’énergie nécessaire pour en plus rédiger une charte.

Jeroen van der Goot (riverain du Plan) le 13 novembre 2023

* tous ces documents sont disponibles sur demande écrite à :
La Gazette de Croix-Haute

error: Content is protected !!
Retour en haut