de Saint-Hippolyte du Fort et d'ailleurs
Maison Pieyre

Patrimoine cigalois : belles demeures

Maisons Pieyre à Mandiargues.

Le Baron Jean Marie Edmond Pieyre (Edmond pour les intimes) a succombé aux charmes d’une cigale bien cigaloise qui, en plus, passait sous le pseudonyme de Juliette.

Le pédigré de la demoiselle étant Lacombe de Mandiargues, ils eurent ensemble des petits Pieyre de Mandiargues – la particule Lacombe étant passée à l’as.

Mal lui a pris de venir à St-Hippolyte, où les jaloux Cigalois le prirent aussitôt pour la caisse commune des ayants-droits de l’Agal.

Suite à un procès historique en 1869, on a fini par comprendre que l’Agal est un canal qui a précédé la construction des moulins qui le jalonnent, et qui étaient propriété du baron. Ceci a fait que le juge a conclu que l’Agal est commun à tous – qu’on se le dise.

La concurrence venue de Mer Noire, par le train, a effectivement marqué la perte du baron. Ce qui fait que le brave homme est décédé prématurément, juste après le procès rapporté dans Les Mystères de l’Agal – IV (Gazette de Croix-Haute).

Voici la maison où a vécu la lignée, jusqu’au départ du dénommé Antoine.

Jeroen van der Goot  juillet 2024

error: Content is protected !!
Retour en haut